Retour à la liste
Dimanche 5 septembre 2021,
10h
Les Jardins de Barbirey

WE#1 - land épart

Laurent Pichaud
x-sud art/site

En mai 2001, dans les marges du Chai du Terral de Saint Jean de Védas, je crée ce qui va devenir ma première chorégraphie située : lande part. Frédéric Bonnemaison est parmi les spectateurs et m’invite à venir adapter ce solo pour les Jardins de Barbirey dans le festival Entre cour et jardins 2002.

Cela deviendra land épart, extension du solo d’origine avec des matériaux de la création 2002 : feignant, mais aussi d’un des premiers soli que je me suis chorégraphiés en 1992.

Vingt ans après, dans ce week-end d’hommage à Frédéric Bonnemaison, je retourne sur les traces de ces matériaux et de ce compagnonnage.

A propos
du spectacle

Chorégraphie et interprétation : Laurent Pichaud

Scénographie : Bruno de Lavenère

 

En 2002, land épart était produit avec le soutien de la Drac L-R, du Conseil général du Gard, du Conseil Régional L-R, de la ville de Nîmes.

 

Teaser : https://www.dropbox.com/s/lsm3qgb23pa8uj0/land%20%C3%A9part%2C%20Barbire...

(Cette vidéo date de septembre 2002)

© Bruno de Lavenère pour x-sud art/site

 

Biographie de Laurent Pichaud :

Laurent Pichaud est chorégraphe au sein des projets x-sud art/site, interprète auprès de différents autres chorégraphes, et artiste chercheur associé au département Danse de l’université Paris 8.

Au sein de ses créations et recherches, il s’intéresse à l’inscription d’un geste chorégraphique dans des espaces non spécifiquement artistiques – projets de territoires avec ou pour des habitants, projets in situ, chorégraphies situées – qui lui permet de déployer une dimension chorégraphique dans des questions sociétales. Il s’investit de fait dans une réflexion sur la manière dont le processus chorégraphique rencontre d’autres méthodologies d’approche, que ce soit dans les champs pédagogique, universitaire voire anthropologique, qui l’aident à maintenir l’expérimentation ouverte grâce à l’invention de formats d’adresse aux spectateurs – conférence performée, visite guidée par la danse, écrits documentaires, livres d’artiste...

Ainsi, son compagnonnage avec la chorégraphe américaine Deborah Hay s’épanouit maintenant dans un projet de « création thèse » à l’université Paris 8 intitulé : faire de l’in situ dans l’œuvre d’un.e autre artiste – Laurent Pichaud / Deborah Hay.

Laurent Pichaud est artiste associé au CCN2 de Grenoble jusqu’en 2022.

s'incrire à la missive Pour recevoir nos actualités