Retour à la liste
Lundi 28 mars 2022,
20h
Durée : 1h
L'Écrin à Talant
Tarifs : De 5,5€ à 15€

In extremis

Frédéric Cellé
Cie Le grand jeté !

Dans un espace apocalyptique, six hommes et femmes démarrent l’histoire de l’après, celle qui permet de passer à autre chose.
Comment rebondir ? Comment continuer à faire groupe ?
Frédéric Cellé s’inspire du monde pour explorer les sentiments humains. Il joue des notions de résistance et d’abandon pour inventer des situations chorégraphiques et explorer nos sociétés. Dans ce territoire dévasté, la danse est catapultée là où elle peut se dépenser sans compter. Empruntant aux arts plastiques, à la scénographie lumineuse et à la musique, tout l’univers artistique nous entraîne dans un combat contre les normes, au cœur des revendications pour la liberté. Ce qui est questionné avec cette création est, encore et toujours, ce qui fomente le travail de la compagnie, ce qui nous rapproche et nous sépare : l’humain.

 

En coréalisation avec l'Écrin à Talant

A propos
du spectacle

Distribution : Arthur Bernard Bazin, Juliette Jouvin, Louise Léguillon, Alexis Jestin, Simone Giancola et Xavi Auquer Gomez
Chorégraphe : Frédéric Cellé
Assistante chorégraphe : Pauline Maluski
Regard extérieur : Solange Cheloudiakoff
Scénographe : Anouk Dell’Aiera
Compositeur : LAAKE
Créatrice lumière : Caty Olive
Régisseur général : Martin Massier
Régisseur son : Thibault Farineau
Régisseur lumière : Valentin Roby

 

Ce projet bénéficie du dispositif « La Fabrique Chaillot » - Chaillot – Théâtre national de la Danse (Paris)
Coproductions Accueil studio CCN de Créteil, Mourad Merzouki - Espace des Arts, scène nationale de Chalon-sur-Saône - Le Théâtre, Scène nationale de Mâcon - La Maison/Nevers Scène conventionnée Arts et territoire - VIADANSE Centre Chorégraphique National de Bourgogne Franche-Comté à Belfort.

 

Biographie Frédéric Cellé

Il a suivi sa formation de danseur au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon. Il a travaillé comme interprète au Grand théâtre d’Ireland pour la reprise de Désert d’amour de Dominique Bagouet. Puis dans les compagnies Marie Coquil, Nathalie Collantès, La Camionetta (F. Ramalingom et H. Catala), Propos (D. Plassard), Velvet (J. Leighton), Gambit (D. Guilhaudin), Beau Geste (D. Boivin), Vivid.Danse (I. Makuloluwe) et Sylvie Guillermin. Il propose une danse physique qui explore l’acrodanse comme un langage sensible, pas seulement démonstratif. Ce style de danse particulièrement physique pour les interprètes est stimulant pour l’œil des spectateurs. Les dernières créations de la compagnie s’inspirent du courant esthétique du « Dance floor work ». Aujourd’hui, profondément ancré par l’acrodanse, son travail artistique explore les thématiques de la « solidarité » et du « vivre ensemble ».

s'incrire à la missive Pour recevoir nos actualités